Energie & Focus station

Zoom sur les stations !

Le CTES, un contrat sur mesure qui doit considérer les spécificités du territoire

 

Moteurs du tourisme et de l’économie des hautes vallées, les stations doivent faire face aujourd’hui à des mutations et des difficultés, notamment dues à la durée d’enneigement. Par ailleurs, elles se doivent d’améliorer plusieurs dimensions structurantes et majeures que sont la réhabilitation de l’immobilier, la modernisation de leur offre touristique et la diversification des activités, tout en poursuivant l’effort en matière d’accessibilité.

 

Valoriser les initiatives des stations

  • Assurer la reproductibilité des projets de stations pour des projets expérimentaux et/ou exemplaires en termes de transition écologique
  • Création en cours d’un livret de retour d’expérience du travail du PETR avec les stations, et d’outils faciles pour mettre les stations en transition
  • Encourager une dynamique d’entraide au sein des stations, faire en sorte que les stations les plus actives inspirent celles qui ne se sont pas encore lancées

Préambule

Les bouleversements sociaux et environnementaux auxquels nous avons dû faire face en ce début d’année 2020 nous poussent à remettre en cause les fondements du secteur touristique.


Le PETR ne peut, à ce jour, se passer de l’activité des stations qui impulsent 80% de l’économie de notre territoire de montagne. Avec deux parc naturels, et une altitude moyenne supérieure à 1 800 m, le territoire est très attractif et les activités de plein air contribuent à le faire rayonner.


Mais ce qui ressort l’épisode de crise sanitaire que nous venons de connaître, c’est la capacité de près de 4 milliard de personnes, dans un temps extrêmement court et dans une quasi-unanimité, de changer de mode de vie, de consommation, de rythme. Adapter les activités touristiques du territoire au changement climatique, transformer notre modèle, sont autant de défis que nous devons relever en faisant preuve d’imagination et d’intelligence collective. 

La transition écologique est progressive, et d’ores et déjà certaines stations tentent de s’adapter aux contraintes climatiques en transformant leurs services, et en limitant leurs impacts sur l’environnement. Des solution créatives et diverses émergent, tant sur notre territoire qu’ailleurs, et sauront faire naître des collaborations fructueuses entre stations conscientes de l’urgence climatique et sociétale.

Pierre LEROY, Président du PETR Briançonnais, des Ecrins, du Guillestrois et du Queyras.

Les stations du territoire

Territoire de montagne et de haute montagne parmi les plus hauts d’Europe, avec une altitude moyenne supérieure à 1 800 m, le PETR du  Briançonnais, des Ecrins, du Guillestrois et du Queyras a cette particularité qui engendre des contraintes et des besoins en raison de son isolement, mais également des conditions particulièrement favorables aux loisirs.
421 pistes en ski alpin, et 852 km de pistes en ski de fond : de quoi découvrir le territoire pendant un moment !

 

Les stations de ski alpin

 

 

Nom

Pelvoux-Vallouise 

Puy-Saint-Vincent 

Risoul 

Ristolas en Queyras 

Saint Véran 

Serre Chevalier 

Vars 

Dénivelé

1050m

1300m

900m

50m

1090m

1600m

1100m

Nbre total pistes

18

35

43

2

33

82

72

 

 

Les stations de ski de fond

 

Nom

Névache

Val-des-Prés

Cervières-Izoard

Villard Saint Pancrace

Serre Chevalier

Abriès-Ristolas / Aiguilles-Espace nordique du Queyras

Arvieux-Izoard / Souliers -Espace nordique du Queyras

Dénivelé

600

30

738

500

758

300

810

Nbre de km de piste

77,7

31,4

62

40,6

146

70

79

 

Nom

Ceillac -Espace nordique du Queyras

Molines en Queyras -Espace nordique du Queyras

Domaine Nordique de la Vallouise

Domaine Nordique et de loisirs de Puy Saint Vincent

Dénivelé

420

900

200

594

Nbre de km de piste

77,5

110

105,2

53,1

 

Contexte

Le tourisme, hivernal et estival, est le principal moteur de l’économie du territoire et est même considéré comme la « locomotive » économique du département des Hautes-Alpes.

Mais aujourd’hui, les stations font face à un certain nombre de mutations et de difficultés, notamment en matière de niveau et de durée d’enneigement. Des adaptations sont nécessaires pour répondre aux exigences écologiques grandissantes des touristes, et réduire l’impact de cet aménagement sur la montagne.

Ces adaptations nécessitent des fonds, un accompagnement. La transition ne se fera pas sans investissement, bien que la première étapes soit de réduire les consommations (d’énergie, d’eau, de sol) et qu’elle permette de faire certaines économies.

Des projets simples, ainsi que des projets plus ambitieux des stations qui s’engagent dans la transition écologique sont autant d’inspirations qui permettront de soutenir une mutation progressive du territoire vers un tourisme moins polluant. Il s’agit ici d’encourager une dynamique d’entraide au sein des stations qui souhaitent se démarquer en réduisant leur impact écologique, et faire en sorte que les stations les plus actives inspirent celles qui ne se sont pas encore lancées !

Concilier pastoralisme et tourisme, préserver la biodiversité des déchets, du prélèvement des ressources naturelles, consommer moins, réhabiliter l’immobilier, autant de défis à relever pour les stations de demain !

Retrouvez ci-dessous, les différentes iniatives et actions possibles classées par thématique

Agriculture et pastoralisme

La gestion des déchets

L’énergie

La mobilité

Social

Biodiversité

Désaisonnalisation

Pour vous aider ou vous accompagner dans la transition écologique :

Les outils et les dispositifs sur le territoire

Valoriser les initiatives : les labels, les normes...

Envie de découvrir des initiatives positives ? Découvrez le label Flocon Vert !