Agriculture et pastoralisme

Le Constat

Les stations de ski ont une empreinte écologique importante sur notre territoire. Les différentes opérations de minages et de terrassements, destinées à remodeler la topographie pour faciliter et sécuriser la pratique du ski conduisent, dans la majorité des cas, à une mise à nu de la roche mère et à un déficit important de matière organique. L'enneigement prolongé, grâce à la neige de culture damée, a pour effet de diminuer la période végétative en retardant d'environ trois semaines le démarrage de la végétation sur l'emplacement des pistes, et la production de neige de culture consomme les ressources en eau du territoire.

Ainsi, l’artificialisation des montagnes peut perturber la biodiversité, et l’utilisation des terres pour les loisirs fait souvent concurrence à l'agriculture.Comment concilier ces enjeux différents et complémentaires ?

L’agriculture de montagne permet la production de produits de qualité, qui peuvent être valorisé à travers les diverses activités touristiques. L’enquête réalisée d’avril à septembre 2018 auprès des gestionnaires de domaines skiables de Haute-Savoie par la SEA74 a permis d’identifier les nombreux intérêts d’avoir un domaine pâturé :

  • le maintien de paysages diversifiés et ouverts, associé à la réalisation d’économie de broyage.
  • L’élaboration et la vente de produits, notamment fromagers, de qualité sur le domaine skiable.
  • Une bonne herbe bien pâturée permet l’hiver venu une meilleure tenue du manteau neigeux et une ouverture du domaine skiable malgré une faible épaisseur de neige.

Les initiatives et actions possibles pour agir

Organisation d'ateliers de confection de produits du terroir

Ce sont des ateliers organisées avec les artisans locaux du territoire qui permettent aux participants de repartir avec des produits du terroir confectionnés par eux-mêmes, les touristes deviennent acteurs de leur consommation et repartent avec un aperçu des problématiques agricoles locales (possibilité de d'organiser cette action en lien avec les Offices de Tourisme).

Végétalisations des pistes

La restauration de prairies naturelles sur les pistes de ski permet de réduire le phénomène d’érosion hydrique tout en améliorant le paysage et permettant un usage agricole en période estivale. 
L’utilisation de foin vert local garantit l’implantation de la végétation et assure une biodiversité de qualité, contrairement aux semences achetées dans les filières industrielles dont une majorité de graines ne parvient pas à s’implanter en montagne.

Création d’un groupement pastoral pour une logique de gouvernance partagée

Afin de coordonner les actions entre les différents secteurs économiques une commission regroupant élus locaux (communaux, inter-communaux, des Parcs...), agriculteurs, société des remontées mécaniques ainsi que l’office de tourisme peut être créée. Le pastoralisme permet, au-delà de l’intérêt purement agricole, d’entretenir les alpages et d’y préserver une biodiversité propre.  

Des espaces scénographiques dédiés aux produits du territoire

Beaucoup de stations ont un pôle patrimonial regroupant par exemple d'anciennes scieries, des greniers ,des fours à pain ainsi que des fermes traditionnelles. Ce patrimine peut etre mis en valeur en mettant en avant la production de produits locaux par exemple, comme le reblochon dans certaines stations qui participe à l'animation et l'attractivité du territoire (action possible en lien avec les Offices de Tourisme).

Privilégier les produits locaux

Des gestionnaires de station travaillent avec des producteurs locaux pou approvisionner au maximum  les restaurants au bord des pistes et en station. Cela permet de mettre en avant le territoire et  créer une économie locale et résiliente.