Notre territoire

Un territoire de montagne

Territoire de montagne et de haute montagne parmi les plus hauts d’Europe, avec une altitude moyenne supérieure à 1 800 m, le Pays du Grand Briançonnais se trouve à l’extrémité nord du département des Hautes-Alpes et de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Situé à la frontière avec l'Italie, ce territoire de 2 138 km² est également mitoyen de l’Isère, de la Savoie et des Alpes-de-Haute-Provence. Au Sud Est du territoire, le Queyras est ainsi la plus haute vallée habitée d’Europe, le village de St. Véran est également le plus haut habitat permanent d’Europe (2040 m) et Briançon la plus haute ville d’Europe (1326 m). A l'Ouest, la Barre des Ecrins à l’Ouest culmine à 4 102 m, et Mont Viso au Sud Est l à 3 841 m et la Meije au Nord Est à 3 982 m.

Les bassins de vie sont concentrés dans les vallées (Clarée, Durance, Guisane, Gyronde et Guil). L'accès principal se fait par la route nationale (RN 91) le long de la Durance ; les accès secondaires par des cols de haute montagne (Lautaret 2 082 m, Montgenèvre 1 850 m, Vars 2 108 m, Agnel 2 740 m et Galibier 2 677 m - dont les deux derniers sont fermés l'hiver).

La voie ferrée venant du sud se termine à Briançon. Le Pays du Grand Briançonnais n’est ni desservi par l'autoroute (l’A51 se terminant à 65 km au sud du Pays), ni par une liaison TGV (coté italien, une liaison Turin-Paris compte un arrêt à Oulx à ½  heure de route de Briançon).

Paradoxalement, le Pays reste un territoire enclavé davantage en raison de ses infrastructures de communication qu’en raison de sa situation géographique. Situé à environ 110 km de Turin, 120 km de Grenoble et 270 km de Marseille, le Pays du Grand Briançonnais est au carrefour de trois grands bassins économiques.

L’ensemble du territoire est situé en zone de montagne ou de haute montagne, une particularité engendrant des contraintes et des besoins qu’il est souvent coûteux et difficile d’assumer.


 

Une biodiversité exceptionnelle

En contrepartie de ces difficultés, le territoire dispose d’un environnement et de ressources naturelles remarquables offrant un cadre de vie de qualité :

  • 2 parcs, l'un national (les Ecrins, 76 776 ha sont situés dans le Pays du Grand Briançonnais), l'autre régional (le Queyras, 66 330 ha) ;
  • 1 projet de Réserve transfrontalière de Biosphère (Mont Viso) ;
  • 3 Réserves naturelles nationales (Pelvoux, Ristolas, Le Monêtier-les-Bains / Villard d'Arène) ;
  • 1 Réserve naturelle régionale (Puy Saint André)
  • 3 Arrêtés de Biotopes (Ristolas, Champcella / St Crépin, Le Monêtier-les-Bains) ;
  • 6 sites « Habitat, Faune et Flore » Natura 2000 et 3 ZICO (Vallée du Haut Guil, Bois des Ayes, Parc National de Ecrins) de la directive « Oiseaux » intégrés au réseau Natura 2000 ;
  • 60 ZNIEFF de catégorie I et 12 de catégorie  II ;
  • 1 candidature Opération Grand Site (Clarée).

 

Sur les deux aires protégées du territoire du Pays du Grand Briançonnais, la grande variabilité des habitats rencontrés permet le maintien d’une biodiversité exceptionnelle. Ainsi, sur le territoire du Parc National des Ecrins, il existe près de  40 espèces rares ou menacées et 35 endémiques sur une flore composée de plus de 1 800 espèces. La faune, quant à elle, est composée de 200 espèces protégées dont 80 le sont au niveau européen. Le territoire du Parc naturel régional du Queyras abrite lui aussi une faune et une flore riches et variées, caractérisées par de nombreux endémismes (134 espèces pour la flore) et 325 espèces inscrites au livre rouge régional et 186 au livre rouge national.


Un patrimoine remarquable

Les éléments du patrimoine bâti par les hommes, depuis le XVIème siècle essentiellement, constituent aujourd'hui un héritage historique et culturel fort et varié, qu’il soit historique, religieux ou militaire, scientifique ou vernaculaire. On peut noter :

  • 2 sites du Réseau Vauban (Briançon et Mont-Dauphin), candidat au Patrimoine Mondial de l'Unesco 2008 ;
  • 105 Monuments Historiques (sur 162 dans les Hautes-Alpes) dont 56 inscrits et 49 classés ;
  • 11 Patrimoines du XXème siècle ;
  • 12 sites classés  et 1 Site inscrit (les abords du col de Vars) ;
  • 1 ZPPAUP (Saint Véran) ;
  • 1 Ville d'Art et d'Histoire (Briançon) également "Secteur sauvegardé" ;
  • 1 Label Jardin Remarquable (Jardin alpin du Lautaret) ;
  • ainsi que le patrimoine rural, c'est-à-dire les éléments bâtis à usage collectif n’ayant reçu aucune protection de la part des Monuments Historiques (architecture agricole, architecture de l’eau, … ) de même que l’architecture traditionnelle des villages.

 

La valorisation de ce patrimoine assure en grand partie l'offre culturelle sur le territoire (la culture vivante étant peu présente au quotidien si ce n’est de façon saisonnière et peu coordonnée).